Mise à jour de la planification stratégique de la MRC des Chenaux

Le 11 novembre dernier, près de 150 personnes, des élus et des leaders locaux, étaient réunies à Saint-Narcisse pour une grande consultation sur la mise à jour de la planification stratégique de la MRC des Chenaux.

Le préfet de la MRC des Chenaux, M. Gérard Bruneau, prenant la parole devant les personnes réunies pour la planification stratégique. (Photo: Jérémie Perron)

Le préfet de la MRC des Chenaux, M. Gérard Bruneau, prenant la parole devant les personnes réunies pour la planification stratégique. (Photo: Jérémie Perron)

Pour faire l’exercice, on avait repris les enjeux de la première planification stratégique de 2008, et actualiser certains défis. En tout, les participants devaient se prononcer sur plus d’une trentaine de défis, répartis dans cinq enjeux liés aux contextes démographiques; la cohabitation sur le territoire; le développement économique; le sentiment d’appartenance; et la qualité de vie.

Réunis par secteurs d’activité ou par municipalités, les participants devaient discuter des défis proposés avant de voter selon leur appréciation de la priorité de chacun.

À la fin de l’exercice, le maire de Saint-Narcisse et coordonnateur de l’exercice de planification stratégique, monsieur Guy Veillette, a conclu la soirée en exprimant un peu sa déception quant aux résultats qui sont ressortis. Une déclaration qui a un peu refroidi les ardeurs de l’assistance, même si ce n’était pas son intention.

« J’espérais quand même plus de tendances claires », nous dit monsieur Veillette. « Après une seconde analyse, il y a quand même des choses intéressantes qui ressortent : Le développement économique, l’accompagnement des entrepreneurs ou le développement du tourisme ».

En effet, plusieurs défis en développement économique ont obtenu une grande part d’assentiment : 84% des participants ont identifié le soutien et la promotion de l’entrepreneuriat comme priorité absolue (55%) et très prioritaire (29%) et le développement du tourisme a été identifié comme priorité absolue par 71 % des votants.

Entre autres résultats, on peut également noter que le défi du maintien de l’école secondaire comme facteur attractif a été identifié comme priorité absolue par 76% des participants et que le maintien et le développement de services de proximité était aussi un défi important : 53% priorité absolue, 32% très prioritaire.

Les dernières questions portant sur l’organisation du territoire, nous permettent également de conclure que les gens sont davantage favorables à des regroupements de services plutôt qu’à des fusions municipales à proprement parler.

D’une manière ou d’une autre la MRC devrait remettre à jour le document pour tenir compte des résultats, ainsi que des nouveaux défis qui ont été soumis lors de l’exercice. L’échéancier ayant été modifié à cause du chamboulement au niveau des CLD et du nouveau pacte fiscal, le comité aura plus de temps pour ficeler le tout.

« Il y aura une réactualisation des défis en fonction de ce qui a été privilégié, puis on va les soumettre en petits groupes », explique Monsieur Veillette qui favorise plutôt des consultations plus locales qu’une nouvelle « grand messe ». Les défis seront aussi revisiter afin de les amener sous l’angle du développement durable, une voie que désire emprunter la MRC pour l’avenir.