Eaux Royaumes du Pêcheur

Pêche blanche sur la rivière Batiscan

eaux-RoyaumesIl n’y a pas que sur la rivière Sainte-Anne que l’on pratique la pêche sur la glace dans la région. On en fait aussi sur la rivière Batiscan. D’ailleurs, depuis peu à Batiscan, un comité s’est formé au sein de l’ASEB (Association sportive et écologique de la Batiscan) pour justement promouvoir et organiser la pêche à l’embouchure de la rivière.

Il s’agit d’un comité de pêcheurs, qui s’est donné comme nom « Eau Royaume du Pêcheur Batiscan » et qui verra notamment à assurer les services : attribution des emplacements de cabanes, installation du réseau électrique, déneigement. « Ce qu’on voulait, c’est pouvoir gérer le côté environnemental de la glace, mais aussi s’assurer d’une relève », explique Simon Dorion, membre du comité en compagnie de MM. Pierre Lemay, André Magny et Jean Montreuil.

On devrait plutôt dire Eaux deux Royaumes en référence aux deux pêches que l’on pratique en hiver. Il y a bien sûr le poulamon, mais aussi la pêche au doré qui se pratique généralement plus près du fleuve. « Et la pêche est excellente », nous assure Jean Montreuil.

On veut donc faire découvrir l’expérience de pêche sur la Batiscan et la rendre plus accessible, autant pour les particuliers qui veulent installer leur cabane que pour les gens qui voudraient tenter l’expérience. Sur la Batiscan, la saison débute en janvier et près de une cinquantaine de cabanes sont installées sur la rivière, près de la Marina.

«  Notre but est de retrouver ce que c’était il y a 50 ans », dit M. Dorion. D’où l’intérêt d’amener plus de gens à fréquenter la rivière Batiscan en hiver. Déjà l’an dernier, on avait lancé le mouvement en ajoutant un volet éducatif, invitant les élèves de Batiscan et de l’école secondaire le Tremplin à vivre l’expérience.

Un volet qui revient cette année, tout comme la fête familiale sur la glace qui se tiendra le 31 janvier, à partir de 13h. L’accès sera gratuit et l’on pourra profiter de la patinoire et de l’animation. La journée se terminera par un feu d’artifice.

L’âge d’or du Royaume

Jean Montreuil nous explique que dans les années 1950, Batiscan avait son carnaval et, avec la pêche qui était aussi très populaire, on faisait concurrence à Sainte-Anne-de-la-Pérade. D’un côté on avait le Royaume et de l’autre la Capitale mondiale. « On raconte qu’il y a déjà eu 500 à 600 cabanes », nous dit-il. Puis, pour toutes sortes de raisons, le poisson des chenaux a déserté la rivière Batiscan et nombre de pêcheurs avec lui.

Le comité s’est donc formé pour assurer une bonne gestion de la pêche blanche sur la rivière Batiscan et aussi pour en faire la promotion. En fait, il fallait organiser cette activité qui a repris du poil de la bête dans les dix dernières années, avec une présence de plus en plus marqué du poulamon dans les eaux de la Batiscan.

Ainsi, on veut redonner ses lettres de noblesses à la pêche sur la rivière Batiscan, sans toutefois chercher à faire compétition avec Sainte-Anne-de-la-Pérade. On misera donc à la fois davantage sur le doré et plus simplement sur l’aspect local et familial.

Pour plus d’informations sur la pêche sur la Batiscan, on vous invite à communiquer avec le comité au 819 266-DORE (3673) ou à visiter la page Facebook Eau Royaume du Pêcheur Batiscan.