L’envers du décor

Les gars à tout faire du Tremplin

Il y a de ces individus qui vivent dans l’ombre, qui sont trop souvent oubliés, et dont le travail est primordial au succès de certains projets. Je parle ici de l’équipe technique de l’école secondaire Le Tremplin. Un groupe de neuf jeunes hommes de secondaire 1 à 5, aux personnalités différentes et qui « tripent » technique de scène. Ces jeunes sont encadrés par des adultes qui croient en eux, soit Gilles Laliberté et Martin Hébert, et qui leur permettent de se perfectionner dans leur art.

J’ai eu le privilège de les rencontrer pendant leur formation annuelle avec DuoSon Multimédia lors d’une journée pédagogique. D’un tempérament plutôt introverti, ils se sont tout de même prêtés au jeu en répondant à mes questions en rafale, avant d’approfondir leur connaissance du fonctionnement de la console de son. Leur intérêt était palpable et ils étaient curieux d’en apprendre davantage en posant fréquemment des questions.

Derrière: Gilles Laliberté, Félix Lavoie-Marchand, Luc Allaire, Charles Durand-Hivon, Steven Emmanuel Lavoie, Nathan Therrien et Martin Hébert. Devant : Gabriel Leduc St-Arnaud, Tommy Lefebvre, Frédéric Jacob et Cédric Paquin. (Photo: Jérémie Perron, Filisofik)

Derrière: Gilles Laliberté, Félix Lavoie-Marchand, Luc Allaire, Charles Durand-Hivon, Steven Emmanuel Lavoie, Nathan Therrien et Martin Hébert. Devant : Gabriel Leduc St-Arnaud, Tommy Lefebvre, Frédéric Jacob et Cédric Paquin. (Photo: Jérémie Perron, Filisofik)

Une des premières questions qui m’est venue en tête pour ces jeunes hommes : pourquoi s’impliquer dans l’équipe technique de l’école ?

Steven Emmanuel Lavoie a déjà travaillé dans le domaine. Il cherche à se perfectionner et il aimerait prendre la relève de l’entreprise familiale. Il joue un rôle de mentor dans l’équipe de par son expérience. Quant à Tommy Lefebvre, c’est par accident qu’il s’est retrouvé parmi l’équipe. Au départ, il a voulu tout simplement aider. Il a « tripé » et a décidé de s’impliquer activement par la suite. Gabriel Leduc St-Arnaud, lui, veut apprendre de nouvelles choses, essayer ce domaine pour voir s’il voudrait faire ça plus tard (il songe à devenir technicien de scène) et cela lui donne l’opportunité de mieux connaître le milieu.

Le dénominateur commun de tous ces jeunes : l’intérêt en la matière, en apprendre davantage sur le milieu, pour l’esprit de « gang », les liens d’amitié qui s’y créer et le « fun » de participer aux événements de l’école.

Une structure de parrainage existe dans le comité et permet de développer le leadership des membres du comité au fil du temps. Cela permet aux plus anciens de former la relève. Il y a une évolution des tâches et des responsabilités au sein du groupe où chacun trouve sa place. En plus de travailler lors des spectacles de l’école, certains s’impliquent bénévolement auprès de différents événements durant l’été, dont Luc Allaire qui voit toutes ces expériences comme des atouts dans l’optique d’un choix de carrière.

Leurs principales tâches dans l’école : l’aménagement des salles pour les événements; sortir les items demandés et les transporter à l’endroit approprié; toujours être présent pour donner un coup de main; monter des scènes au besoin et toutes autres tâches connexes. Je les ai vus à l’œuvre après un événement de hockey, le sourire aux lèvres, à tout ranger avec entrain. Grâce à leur aide technique, ils libèrent le conseil étudiant qui peut développer plus de projets dans l’école. Les événements à venir d’ici la fin de l’année : défilé de mode, Gala reconnaissance, etc.

Martin Hébert, le responsable de la vie étudiante au Tremplin, souligne « que ces jeunes sont essentiels au travail à l’école, ils sont une chasse gardée. Ils sont toujours présents sur le terrain, l’essence de plusieurs événements et toujours de bonne humeur ». Il leur doit une fière chandelle pour tout ce qu’ils font. Il a confiance en eux et peut facilement déléguer des tâches importantes au groupe. Tout ceci mentionné devant les jeunes qui ont pu recevoir ces éloges directement et dont la fierté ce lisait dans les yeux.

Dès ma deuxième rencontre avec eux, j’ai pu voir leur dynamisme, leur sens de l’humour et leur volonté de vivre l’instant présent. Un groupe à découvrir dans l’envers du décor à l’école secondaire le Tremplin !

 

Par Anne-Marie Grondin