25 ans du CAVAC

C’est sous le thème « Façonner l’avenir ensemble » que le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de la Mauricie (CAVAC) soulignait ses 25 ans d’existence lors d’un 5 à 7 festif au Musée Boréalis, en avril dernier.

L’équipe du CAVAC a profité de cette occasion pour remercier et rendre un hommage bien senti à cinq organismes collaborateurs qui, depuis un quart de siècle, soutiennent concrètement au jour le jour les démarches et les projets de l’organisme.

Centre jeunesse : le CAVAC est parfois confronté à des situations où le développement ou la sécurité d’un enfant ou d’un adolescent peuvent être compromis. Nous discutons alors du cas avec l’équipe professionnelle de la réception et du traitement des signalements du Centre Jeunesse.

Directeur aux poursuites criminelles et pénales : depuis 25 ans, le DPCP et le CAVAC travaillent de concert afin de préparer et soutenir les personnes victimes d’actes criminels, leurs proches et les témoins lors de leur passage à la Cour.

Direction de la sécurité publique : la collaboration des policiers de Trois-Rivières depuis 1990 s’est matérialisée entre autre par l’ajout des coordonnées du CAVAC au verso des cartes remises aux plaignants par les patrouilleurs lors d’une intervention.

Sûreté du Québec : depuis les toutes premières années, des membres de la Sûreté du Québec ont été actifs sur notre conseil d’administration de façon presque constante. Les intervenants du CAVAC entretiennent des contacts réguliers avec les patrouilleurs et les enquêteurs présents dans les palais de justice tant à Shawinigan, qu’à La Tuque et à Trois-Rivières.

CALACS de Trois-Rivières : depuis de nombreuses années le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et le CAVAC de la Mauricie sont amenés à travailler avec une clientèle commune. Motivés par le même objectif d’aider et d’accompagner les personnes victimes, nos interventions se sont rejointes et croisées au fil du temps.

Le CAVAC a souligné également l’implication de deux membres du conseil d’administration, Mme Solange Dupuis Lamothe et M. Benoît Villemure. Afin de remercier les collaborateurs et les partenaires, une œuvre de l’artiste trifluvienne France Pagé a été remise à tous les participants.

De gauche à droite : Monsieur Francis Gobeil, Directeur - Direction de la Sécurité publique de Trois-Rivières. Madame Joëlle Boucher-Dandurand, Coordonnatrice - Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Trois-Rivières.  Madame Gina Landry, Directrice de la protection de la jeunesse et Directrice provinciale intérimaire - Direction de la protection de la jeunesse, Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Maître Pascale Tremblay, Procureure en chef adjointe intérimaire aux poursuites criminelles et pénales - Directeur aux poursuites criminelles et pénales, Districts judiciaires de Trois-Rivières et de Saint-Maurice.  Capitaine Luc Marineau - Directeur - Poste de la MRC de Maskinongé - Sûreté du Québec, District de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

De gauche à droite : M. Francis Gobeil, directeur – Direction de la Sécurité publique de Trois-Rivières; Mme Joëlle Boucher-Dandurand, coordonnatrice – Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Trois-Rivières; Mme Gina Landry, directrice de la protection de la jeunesse et directrice provinciale intérimaire – Direction de la protection de la jeunesse, Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec; Maître Pascale Tremblay, Procureure en chef adjointe intérimaire aux poursuites criminelles et pénales – directrice aux poursuites criminelles et pénales, Districts judiciaires de Trois-Rivières et de Saint-Maurice; Capitaine Luc Marineau – directeur – Poste de la MRC de Maskinongé – Sûreté du Québec, District de la Mauricie et du Centre-du-Québec.