Inventaire de la Bécasse d’Amérique

29_BecassedAmeriqueDepuis plus de 15 ans, deux bénévoles du territoire des Chenaux participent à l’inventaire nord-américain de la croule de la bécasse d’Amérique. De la Floride jusqu’à la Baie d’Hudson, le U.S. Fish and Wildlife Service et le Service Canadien de la Faune se concertent et mobilisent à chaque printemps des centaines de bénévoles pour dresser cet inventaire annuel.

Durant le mois de mai de cette année, Anne-Marie Lafontaine et Gaétan Lebel ont suivi un itinéraire bien précis dans le rang St-Paul à Saint-Stanislas, à la tombée du jour. Sur 6 kilomètres, ils font 10 arrêts minutés en notant le bruit bien caractéristique de la bécasse mâle en appel des femelles.

Depuis quinze ans, la population de bécasse habitant nos boisés humides n’a pas beaucoup diminué sans augmenter notablement toutefois. Les travaux d’assèchement en zone forestière n’ont pas trop abimé les aulnaies dans lesquels la bécasse trouve les vers, son menu favori.

Les chasseurs, surtout européens, traversent l’océan avec leurs chiens d’arrêt pour y abattre ces oiseaux forts recherchés pour leur chair succulente et pour tester l’habileté cynégétique des chasseurs. Cet oiseau apporte donc un bon potentiel touristique et économique, dans la région forestière nordique notamment.

 

Collaboration, Gaétan Lebel