Approche punitive du programme Objectif Emploi dénoncée

MASSE-FCDCLe Mouvement d’Action Solidaire des Sans-Emploi (MASSE) des Chenaux et le Fonds communautaire des Chenaux (FCDC) unissent leur voix pour dénoncer le programme Objectif emploi annoncé par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Sam Hamad.

Selon Pierre Blanchet, coordonnateur du MASSE, « les mesures d’aide à l’emploi qui accompagnent et soutiennent les gens dans leurs démarches et dans leur vécu sont celles qui sont les plus efficaces. Or, les mesures proposées par le ministre Hamad ont une approche grandement différente; une de coercition. On parle d’aider les gens à retourner au marché du travail, mais on leur laisse planer la possibilité d’avoir une coupure si elles ont des manquements. »

Le MASSE et le FCDC sont d’avis qu’avec une prestation de base à l’aide sociale à 616$ par mois, qui ne couvre même pas la moitié des besoins essentiels, il est très difficile pour les gens de se projeter dans l’avenir et de s’investir dans une démarche d’intégration à l’emploi, car ils luttent pour leur survie. Le montant de base devrait plutôt être augmenté, selon eux, et ne pas être soumis à des risques de coupures qui viendraient compliquer dramatiquement la situation des prestataires.

« Nous croyons à l’impact et à l’efficacité de mesures d’aide à l’emploi qui seraient adaptées aux réalités de chaque personne. Il est difficile avec des êtres humains ayant des vécus différents, de dire qu’après un temps identique, ils seraient tous prêts en même temps à retourner à l’emploi. Il faudrait avoir le souci de respecter le rythme de chacun », estime Geneviève Paré, directrice du FCDC.

Pour que les mesures d’aide à l’emploi soient efficaces et favorisent une réelle intégration au marché du travail, le MASSE et le FCDC croient fermement qu’il doit y avoir des ressources suffisantes (financières et humaines) et diversifiées, adaptées la réalité de chaque individu. Il est essentiel pour eux que ces ressources soient disponibles autant pour les nouveaux demandeurs d’aide sociale que pour les personnes qui sont déjà prestataires.

Or, la Coalition pour les droits des personnes assistées sociales des régions Mauricie et Centre du Québec, dont fait partie le MASSE des Chenaux, ne croit pas que les ressources financières du programme seront suffisantes. L’investissement de 5 millions $ semble bien peu, comparé aux 16 millions $ qui ont été coupé ces dernières années dans l’aide à l’emploi et dans les services d’Emploi-Québec.