Des sentinelles bénévoles pour lutter contre la maltraitance envers les aînés

Mis de l’avant par la Table de concertation « Abus auprès des aînés » de la Mauricie, le projet « Sentinelles Mauricie » pour lutter contre la maltraitance envers les aînés a été lancé partout en région, incluant dans la MRC des Chenaux

Une sentinelle, c’est une personne provenant d’une association, d’un organisme communautaire ou un bénévole impliqué dans sa communauté qui se préoccupe de la qualité de vie de nos aînés. Il peut s’agir aussi d’un professionnel ou d’un salarié à l’emploi d’une organisation.

Ces sentinelles s’engagent à ouvrir l’oeil afin de reconnaître certains signes et signaler les gestes susceptibles d’altérer ou détruire la qualité de vie des aînés. La plupart des personnes aînées qui sont victimes de maltraitance ont peur de dénoncer ou de demander de l’aide. Elles ressentent de la honte et préfèrent dissimuler les formes d’abus qu’elles doivent subir plutôt que de dénoncer ou simplement demander de l’aide. Les sentinelles deviendront des acteurs importants pour repérer et identifier les situations de maltraitance, afin de diriger les personnes vers des ressources spécialisées pour intervenir.

Une sentinelle peut aussi porter deux chapeaux. Par exemple être une sentinelle maltraitance envers les aînés et être une sentinelle suicide.

Lors de la formation offerte à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. De gauche à droite : Mme Louise Pépin, présidente de l’AQDR de Shawinigan, Mme Jacqueline Bergeron, présidente de l’AQDR des Chenaux, M. Guy Pilote, travailleur de milieu à la Table de concertation « Abus auprès des aînés » de la Mauricie, et Colette Coudé, agente de projet de la Table.

Lors de la formation offerte à Sainte-Geneviève-de-Batiscan. De gauche à droite : Mme Louise Pépin, présidente de l’AQDR de Shawinigan, Mme Jacqueline Bergeron, présidente de l’AQDR des Chenaux, M. Guy Pilote, travailleur de milieu à la Table de concertation « Abus auprès des aînés » de la Mauricie, et Colette Coudé, agente de projet de la Table.

Chez nous, l’Association québécoise de défenses des droits des retraité(e)s et préretraité(e)s (AQDR) Des Chenaux s’est inscrit comme partenaire pour appuyer le recrutement et la formation des sentinelles bénévoles intéressées à participer à ce vaste projet. D’ailleurs, onze membres de l’AQDR des Chenaux ont participé à une formation qui a eu lieu à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, à la fin du mois de janvier.

Les activités de formation permettent aux sentinelles d’être informées sur tout ce qui touche la maltraitance : sa définition, les types de maltraitance, les facteurs de risque et de vulnérabilité, etc.