Les organismes communautaires demandent au Premier ministre d’intervenir

Le 17 février dernier, à quelques semaines du dévoilement du budget du gouvernement du Québec, la Table régionale des organismes communautaires en santé et services sociaux du Centre-du-Québec et de la Mauricie (TROC CQM) dévoilait, une campagne publicitaire demandant au Premier ministre Philippe Couillard de respecter sa parole.

Le coordonnateur de la TROC CQM, M. Renaud Beaudry, lors du lancement de la campagne.

Le coordonnateur de la TROC CQM, M. Renaud Beaudry, lors du lancement de la campagne.

« Nous comprenons aujourd’hui que nous n’avons pas de ministre sensible aux besoins des personnes parmi les plus vulnérables de la société », s’est exclamé Renaud Beaudry, coordonnateur de la TROC CQM, devant le refus de la ministre Lucie Charlebois de promettre une augmentation du financement à la mission.

En lançant sa campagne, la TROC rappelait que lors de son discours inaugural en mai 2014, le Premier ministre mentionnait que les politiques de rigueur budgétaire de son gouvernement n’affecteraient pas les personnes les plus vulnérables. Des affiches où l’on peut lire « Un bon père de famille doit prendre soin des vulnérables » seront placardées afin de lui intimer de respecter sa parole.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la mobilisation « Le communautaire, l’autre système de santé et de services sociaux », lancée il y a près d’un an. La TROC réclame un rehaussement du financement à la mission des groupes communautaire de la région.

Les 220 organismes communautaires centricois et mauriciens nourrissent plus de 20 000 personnes, viennent en aide à 25 000 personnes en perte d’autonomie, rejoignent plus de 10 000 jeunes, aident 9 000 personnes handicapées et leurs familles, hébergent 2 000 personnes aux prises avec d’importants problèmes sociaux. Le sous-financement de ces organismes était de 13 millions $ au début de la campagne de mobilisation en avril 2015.