Quand c’est fini, ça recommence!

richessouvenirsComblés de fierté! Oui, telle peut être, aux lendemains du Festival western ce que ressentent ses très nombreux artisans!

Que ce soit l’organisation elle-même, que ce soit toutes celles et ceux, athlètes des rodéos ou de la scène, responsables de la sécurité et du bon fonctionnement, contractuels et bénévoles, tout le monde a ses raisons de se péter les bretelles aujourd’hui.

Sans gêne aucune, on peut dire: Saint-Tite sait faire!!!

Nous avons entre les mains un trésor d’achalandage unique et fort apprécié que nous savons l’entretenir, le renouveler.

L’organisation elle-même a dressé un bilan positif de l’ensemble de ses activités. Notons qu’on avait réalisé cette année des améliorations aux infrastructures au coût de 250 000$.

Une 49e édition sous le signe de la nouveauté, on le sait. Et qui nous dit déjà: En route vers la 50e édition!

photo-real-dolbec2

Une foule en suspens; où est-ce l’inverse? (photo: Réal Dolbec)

On le sait: la venue du Cirque Éloize a grandement bonifié l’expérience des festivaliers. «En présentant la première canadienne de «Saloon – Cavale au cœur du Far West», nous voulions offrir un tout nouveau site à nos visiteurs, le Village Cirque. Cet ajout à la programmation a nécessité une grande mobilisation de notre équipe terrain et nous sommes extrêmement fiers du résultat final. Nous avons pu entendre des commentaires positifs au cours des deux fins de semaine des représentations», a déclaré le directeur général, Pascal Lafrenière.

lafreniere-et-painchaud«Les devantures des chapiteaux ont également connu un vent de fraîcheur, offrant ainsi un décor complètement renouvelé aux visiteurs. Dès le montage des chapiteaux, les festivaliers s’étonnaient de nos modifications. Nous étions confiants face aux réactions des festivaliers, mais leur grande participation et l’engouement envers nos chapiteaux ont confirmé nos efforts», a-t-il poursuivi.

De plus, on indique que les quatre rodéos Coupe Canada, ayant eu lieu la première fin de semaine de l’événement, ont été diffusés en ligne sur le www.wranglernetwork.com. Et donc visionnés dans 44 pays, une bonification au service à la clientèle a permis aux fanatiques du sport de rodéo de suivre ces compétitions fortement appréciées.

Le Festival note également une relève grandissante chez les jeunes compétiteurs de rodéo de la région, preuve que sa mission d’éducation et d’initiation au rodéo rencontre les passionnés de ce sport.

L’organisation du Festival Western de Saint-Tite a également entrepris un virage new country dans sa programmation 2016 (prestation de la vedette montante du new country, Tim Hicks, chanteur canadien).

Également, les divers groupes de musique des quatre chapiteaux ont offert une programmation 100% country, passant des grands classiques aux hits de l’heure.

Au Country Club Desjardins, l’organisation se dit satisfaite de la vente de billets.

50 ans, ça s’en vient!

Pourquoi notre titre «Quand c’est fini, ça recommence!» emprunté, cela dit, d’une vieille chanson de Léo Ferré ? Eh bien, parce qu’on nous a d’ores et déjà parlé de l’an prochain, le 50e anniversaire qui, entre autres, mobilise déjà un comité spécial et qui, également, a fait l’objet de demandes spéciales faites, par exemple, aux autorités municipales.

logo-50ans-festwesternQuoi qu’il en soit, on se donne rendez-vous du 8 au 17 septembre 2017 alors que, dit-on, les 623 000 festivaliers (estimé fait à partir de la vente de bière et de billets de spectacle) se tourneront vers Saint-Tite pour des célébrations spectaculaires.

Le Festival dévoilera cet automne des informations concernant cette édition tant attendue et a profité de la clôture de la 49e édition pour lancer la nouvelle version de sa chanson thème, rappelant qu’originellement lancée en 1969, la composition de Marc Gélinas et de Marcel Lefebvre est bien connue mais que la nouvelle mouture, enregistrée en juillet dernier, redonne un second souffle à cet hymne country.

De nombreux artistes québécois de grande renommée ont unis leurs voix afin de rendre cet hommage aux 50 ans du Festival. Il s’agit de Renée Martel, Patrick Norman, Brigitte Boisjoli, Annie Blanchard, Cindy Bédard, Manon Bédard, Guylaine Tanguay, Véronique Labbé, Irvin Blais et Robby Johnson et elle est disponible sur YouTube au https://www.youtube.com/watch?v=dZ_S3uXq8Xk.