Projets dans la mire à Sainte-Anne-de-la-Pérade

Le 22 septembre dernier, le conseil municipal de Sainte-Anne-de-la-Pérade avait invité les citoyens pour une rencontre d’information à propos des différents projets qui sont à venir dans la municipalité.

C’est probablement le dossier de l’agrandissement de l’hôtel de ville de la part des personnes réunies à la Salle André-Morin de l’aréna de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Il faut dire que ça fait quelques années que l’on parle de relocaliser les bureaux municipaux et plusieurs scénarios avaient été envisagés.  On pense par exemple à celui du déménagement dans les locaux de la Caisse Desjardins ou d’aménager les bureaux dans un Centre récréatif rénové en conséquence. On a également évalué la possibilité d’acheter le presbytère.

sadlp-hotel-de-villeOr le projet qui a été retenu est celui d’un agrandissement par l’arrière de l’Hôtel de ville actuel. Un projet de 675 000$ pour lequel la municipalité a déjà une subvention d’un peu plus de 233 000$. On pense emprunter 300 000$ sur 20 ans pour compléter le montage financier.

Ainsi, le projet prévoit de conserver l’aspect du bâtiment en façade, mais d’installer les bureaux à l’arrière, au rez-de-chaussée. « Tout est fonctionnel au premier plancher et accessible aux personnes âgées et aux handicapés », assure le directeur général, M. Jacques Taillefer. Ce qui règle un des problèmes des installations actuels, le manque d’accessibilité des bureaux.

À cause des particularités du sol, l’agrandissement devra être séparé de la bâtisse actuelle, mais la réception sera tout de même à l’avant.

Durant les travaux, l’hôtel de ville demeurera accessible et on pense être en mesure de les compléter avant l’été prochain.

Projet domiciliaire

La municipalité a fait une offre d’achat sur les terrains situés près de la rue du Tremblay et compte y développer une vingtaine de terrains prêt à bâtir. On estime que ce développement sera autofinancé à 100% par la vente des terrains.

L’idée a soulevé quelques questions puisque ces mêmes terrains avaient déjà fait l’objet d’un projet résidentiel privé, mais sans aboutir. Or, M. Taillefer mentionnait qu’il s’agissait alors d’un développement avec les constructions et que, dans le marché actuel, ce sont les terrains qui se vendent davantage.

Nouvelle unité d’urgence, nouveau bâtiment

La municipalité a dû se dotée d’une nouvelle unité d’urgence. Le service d’incendie prendra possession du nouveau véhicule au printemps prochain. Une dépense assez importante de 300 000$ qui étaient au dernier budget.

Or, on se retrouve devant un problème qui nécessitera un nouvel investissement : le camion est trop gros pour entrer dans le garage actuel. On a bien envisagé de simplement agrandir la porte, mais il aurait alors fallu toucher à la structure du bâtiment et le mettre entièrement aux normes en vigueur.

La solution la moins coûteuse reste de construire un nouveau garage juste pour l’unité d’urgence. C’est tout de même un nouvel emprunt de 300 000$ qui a bien du mal à passer.