De retour du Costa Rica

CostaRica-ÉcolePour la 4e année depuis 2011, des élèves de l’école secondaire Le Tremplin ont eu la chance de participer à un projet de voyage au Costa Rica. Cette année, c’est un groupe de 24 élèves et trois accompagnateurs qui sont partis, dans la nuit du 14 au 15 mars dernier, en pleine tempête de neige. Malgré les conditions difficiles, ils ont pu partir comme prévu avec seulement un peu de retard.

C’est un voyage qui regroupe plusieurs dimensions éducatives pour les élèves. Il y a un volet culturel bien sûr et, dans leur préparation pour le voyage, qui fait d’ailleurs aussi partie de l’expérience, les élèves ont notamment suivi des cours d’espagnol. Des cours offerts par Mélanie Tschanz qui est aussi du voyage, avec Mario Corriveau, initiateur du projet, et Patrice Boisvert.

En termes de culture, le séjour a été l’occasion de beaux moments de partages, notamment lorsqu’après avoir appris certaines danses locales, des élèves ont offert à leur tour des cours de danse en ligne.

Il y a aussi un volet humanitaire et le groupe a l’occasion de visiter des écoles ou des quartiers populaires et de partager avec les gens du pays.

Finalement, il y a un volet scientifique et environnemental, puisque les élèves ont eu la chance de visiter le volcan Poas qui est toujours actif, de faire des excursions, notamment en catamaran, avec plongée à la rencontre de la faune aquatique.

Pour Mario Corriveau, c’est au-delà de la découverte d’une autre culture, d’un autre pays, puisqu’un tel voyage de groupe est aussi une expérience de « vivre ensemble ». L’enseignant est convaincu de la valeur d’une telle expérience. «  Je souhaitent qu’ils continuent à faire des découvertes », dit-il.

M. Corriveau souligne que ce projet est supporté par de nombreux commanditaires qui ont été approchés par les élèves et plusieurs ont d’ailleurs appuyé les groupes successifs depuis le début.

L’an prochain, ce sera un nouveau groupe qui commencera sa préparation, mais cette fois, il est possible que l’on changera la destination, nous mentionne M. Corriveau qui dit regarder vers l’Espagne.