Jacques Boulerice a accompagné sa mère jusqu’à sa mort

Jacques Boulerice a accompagné sa mère, Alice Tétreault jusqu’à sa mort. Ensuite il a écrit La Mémoire des mots au sujet de celle qui était autrefois reconnue, a-t-il confié, pour avoir une mémoire légendaire. Hélas, elle a souffert d’Alzheimer dans les dernières années de sa vie.

Pendant une décennie, l’écrivain a patiemment noté les propos de sa mère.

Pendant une décennie, l’écrivain a patiemment noté les propos de sa mère.

Pendant une décennie, l’écrivain a patiemment noté les propos de celle-ci, portant notamment sur les thèmes de l’enfance, de la famille et de la vieillesse.

Elle est partie bien tôt, à seulement 63 ans.

Jacques Boulerice qui n’a pas caché avoir été un enfant rudoyé est parvenu à découvrir la véritable histoire de sa mère, de complètement « déplotonner » son passé tragique.

Elle lui a dit néanmoins « prends soin des mots ». De même : « tu vas tout écrire ». Aussi, elle a demandé : « fais-tu exprès de me torturer? ».

L’histoire a été racontée l’autre jour aux participants d’une rencontre organisée par l’Association des personnes aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan à Saint-Narcisse.

On a vu alors un homme tendre nous montrer que l’amour est le plus grand des sentiments.