L’heure de la récréation pour Jean-Pierre Bordeleau

Jean-Pierre-Bordeleau-retraiteLorsqu’à la fin de l’année scolaire, la cloche sonnera pour annoncer le début des vacances, elle sonnera aussi pour annoncer le début de la récréation pour le directeur de l’école secondaire Le Tremplin, Jean-Pierre Bordeleau.

Après une carrière de 31 ans dans le milieu de l’enseignement, dont 19 ans comme directeur, il a décidé de prendre sa retraite. « Ce n’est pas parce que je n’aime pas mon travail », dit-il. Sans avoir de projets bien précis, il ne craint pas de s’ennuyer. « La retraite, c’est avoir autre chose ailleurs. Ça ne veut pas dire d’arrêter de travailler ». Pour l’instant, il compte prendre un temps d’arrêt et faire un peu de travail personnel trop souvent reporté.

Heureux de sa carrière

À la fin de ses études en enseignement, au milieu des années 1980, il a fait quelques remplacements dans la Commission scolaire des Chenaux, mais son premier poste important a été au Tremplin, où il avait complété ses études secondaires. C’est le directeur de l’époque, M. Serge Morin, qui lui a donnée sa chance. Il a bien sûr enseigné toutes sortes de matières avant d’avoir un poste dans sa matière, le français.

C’est plus tard, et un peu par hasard, qu’il se verra attiré par un poste de direction. C’est lorsqu’il a vu affiché un poste d’adjoint à l’école de Saint-Louis-de-France qu’il s’est demandé si se pouvait être quelque chose pour lui. Cela s’est fait très rapidement : il appliquait sur le poste en décembre et en janvier il occupait ses nouvelles fonctions. Six mois plus tard, il était directeur de l’école.

Comme on ne reste pas indéfiniment à la tête d’une même école, il sera par la suite directeur des écoles primaires de Saint-Maurice, Sainte-Anne-de-la-Pérade et Saint-Louis-de-France à nouveau, avant d’aboutir à l’école secondaire Le Tremplin, là où il avait pour ainsi dire commencé.

Bien qu’il ait adoré se retrouver devant des groupes d’élèves comme enseignant, il ne regrette pas du tout son parcours. « Je me considère privilégié d’avoir pu travailler avec des enseignants, des gens extraordinaires ».

Bien sûr, au centre de tout il y a les élèves, qu’il a toujours fait passer en premier. Directeur d’école, c’est un travail qui va au-delà de la gestion des ressources humaines et matérielles. Il a d’ailleurs vu les mandats s’élargir au fil des ans. « L’école est devenu le carrefour de tout, le point central de beaucoup d’interventions. Ce n’est pas juste de l’enseignement ». Et les problématiques sont toujours changeantes et tout semble aller de plus en plus vite. « Pourtant l’éducation c’est lent. C’est long pour intégrer les apprentissages comme il faut ».

Aujourd’hui, il quitte son école très satisfait de ce qui a été accompli. « On a de beaux projets, je suis très content de notre école. Ça ne se fait pas tout seul. C’est un travail d’équipe ». Il espère pour sa part avoir apporté sa contribution, notamment en créant un climat de travail respectueux et stimulant.

Bonne retraite!

 

Logo-tremplinNous avons demandé à quelques membres du personnel de l’école de nous dire un petit mot pour M. Bordeleau:

 

Jean-Pierre, je te suis sincèrement reconnaissante, car tu m’as permise de prendre mon envol comme orthopédagogue. Tu as la capacité de faire confiance et déléguer des tâches, ce qui permet à ceux qui te côtoient de prendre de l’assurance, de développer de l’autonomie et d’accroître ses compétences. Merci !

Joane Jacob

Oui, nous avons Les Gardiens de la Galaxie, mais aussi le GARDIEN DU TREMPLIN!

Déjà au secondaire, nous regardions ce super GARDIEN DE BUT au Hand Ball (qui a amené son équipe aux Championnats canadiens avec notre Denis Dupont national).

Ensuite, comme collègue en français, il est devenu gardien des mots. Plus tard, enseignant à ses enfants, il a performé comme parent-gardien avec sa conjointe Josée et… ce n’est pas fini.

Il nous est revenu comme DIRECTEUR-GARDIEN DU TREMPLIN et de nos trois grandes valeurs: respect, réussite et engagement. Gare aux autres écoles qui voulaient compter dans nos buts ou nous enlever des joueurs.

Merci cher Jean-Pierre, un VRAI GARDIEN DU TREMPLIN!

Francine Lavoie

À mon cher collègue et surtout mon bon ami Jean-Pierre, je te souhaite la plus longue et belle retraite entourée de ta famille.

Ton passage au Tremplin comme étudiant, enseignant ou à la direction fut remarqué et remarquable! Que de bons souvenirs!

Conserve à jamais cette belle personnalité qui t’anime et ce côté humain qui te caractérise. Au plaisir de te voir « prendre le temps de prendre le temps » à moins que tu décides de refonder la compagnie BB Déménagement…

Bonne retraite!

Daniel Beaudoin

Un homme qui s’est battu pour son école et son équipe, qui a toujours gardé sa porte ouverte pour nous accueillir, nous écouter, nous guider. Un homme qui avait toujours le bien de nos élèves en tête.

Un homme de principes et de valeurs, un homme de coeur.

Merci pour toutes ces belles années, Jean-Pierre. J’ai adoré travaillé avec toi. Je te souhaite une retraite remplie de milliers de petits moments de bonheur.

Maggie Pike

2 Commentaires le L’heure de la récréation pour Jean-Pierre Bordeleau

  1. Marie-Claude Cossette // 23 juin 2017 á 23 h 09 min // Répondre

    Bonne retraite mon J-P prends soin de toi et profite de la vie d’une maman qui a déjà été ton élève…

  2. Francine Rivard // 23 juin 2017 á 11 h 48 min // Répondre

    Bonne retraite Jean-Pierre ! Bienvenue dans not’gang. Une belle personnalité toujours agréable à rencontrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*