Trop de parents

La Chronique famille de septembre 2017

Avec l’arrivée de bébé #2 en 14 mois, quatre enfants plus celle de mon conjoint, ça commence à faire du monde dans la maison. Disons qu’il y a toujours de l’action dans le coin.

On doit maintenant faire face au phénomène des mini-parents (tsé ces jeunes enfants qui veulent bien faire en aidant maman et papa par des bribes de réprimandes auprès des plus jeunes: « fais-pas ça! », « non! », « arrête! » et compagnie). On se ramasse avec un excédent de « non » à répétition au pauvre petit d’un an qui n’entend plus que ça.

C’est de notre devoir d’expliquer que le travail des parents est d’éduquer, réprimander et aider l’enfant à faire la différence entre ce qu’il peut faire et les choses dangereuses. Ensuite, on enchaîne avec le rôle des frères/soeurs – un rôle plus de « fun », de jeux et de bons moments, que les réprimandes viennent d’eux seulement lorsqu’elles en ont la charge… concept que l’on devra répéter à quelques occasions… surtout que les grandes soeurs adorent s’occuper des petits et donner un coup de main (les parents, on aime bien ça puisqu’aller aux toilettes seules devient un luxe).

On s’adapte à notre nouvelle réalité un jour à la fois et on apprend à vivre à 7. Je suis chanceuse, je me retrouve avec un nouveau bébé zen, qui boit bien et qui est si facile – je peux dormir, donc récupérer, et j’envisage le retour de papa au travail comme une étape à franchir plus qu’une fatalité où je me retrouverai avec deux minis, étant donné que la routine est déjà bien en place!

D’une maman qui a la broue dans l’toupette avec le sourire aux lèvres!

 

Par Anne-Marie Grondin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*