Revaloriser…

Saviez-vous que l’on peut revaloriser les résidus de brassage de la bière pour nourrir le bétail? Ces résidus, qu’on appelle la drêche, sont ce qui reste des grains après la fermentation et sont de bons compléments à la moulée des animaux.

David-RouetteDavid Rouette cherchait une solution de remplacement avantageuse à la moulée pour les quelques chèvres et cochons qu’il élève sur sa fermette, à Saint-Luc-de-Vincennes. Il a donc commencé à récupérer la drêche de microbrasserie pour ses besoins, puis pour d’autres éleveurs intéressés. La demande l’a convaincu de lancer son entreprise : la Ferme Terrienne Racine Rouette.

« Les petits éleveurs, on est souvent seuls pour tout faire et le temps pour s’approvisionner (en drêche) manque », explique M. Rouette. « Moi, j’offre un tout inclus, donc une économie de temps ». Ainsi, il fait le ramassage de la drêche dans les microbrasseries pour la revaloriser et la revendre aux éleveurs de chèvres, cochons, ou de bovins, que ce soit pour la boucherie ou pour le lait.

C’est une nourriture fraîche qui a de nombreux avantages autres qu’économique. « Les barils que je vends augmentent la qualité de la nourriture, qui est d’une plus grande appétence pour les animaux et qui stimule la lactation ». Il offre aussi une traçabilité du produit, permettant aux éleveurs de connaître exactement la composition de la drêche.

Son service est apprécié autant par les éleveurs que par les brasseurs. « J’arrive avec mes propres barils et je peux les débarrasser rapidement de leurs résidus ». Ce qui leur évite notamment une partie de la manutention.

Ce qui ne devait être au départ qu’un projet d’entraide entre éleveurs est devenu un véritable projet d’entreprise. Il y a vu une belle occasion à saisir alors qu’il se retrouvait sans emploi. Il n’était pas dans l’élevage de métier et se considère plutôt comme un « gentleman farmer ». Mais c’est un autodidacte et il est allé chercher les connaissances nécessaires à son projet.

Il a obtenu l’aide du programme de Soutien au travail autonome (STA), une mesure d’Emploi-Québec, et il a ensuite suivi la formation en démarrage d’entreprise du Carrefour de Formation Mauricie.

« Le STA est un très bon anti-stress », nous dit David Rouette. L’adhésion au programme permet en effet au promoteur de recevoir des prestations durant la période de démarrage de l’entreprise. De plus, il peut bénéficier du soutien et des conseils de l’agente de développement économique de la MRC des Chenaux, Mme Marie-Andrée Trudel. « C’est génial! Elle m’a aidé, entre autres, à faire des recherches pour la règlementation, pour être sûr que tout soit conforme ».

Le développement de son entreprise va déjà bon train et, un an avant ces prévisions, il vient de faire l’acquisition d’un local commercial et devra probablement engager un employé à temps partiel pour l’aider.

 

David Rouette
Ferme Terrienne Racine Rouette
Saint-Luc-de-Vincennes
819 701-0956

 

Vous avez un projet d’entreprise? La MRC des Chenaux est à la recherche de nouveaux entrepreneurs. Communiquez avec Mme Marie-Andrée Trudel au 819 840-0704, poste 2224 (ma.trudel@mrcdeschenaux.ca) pour obtenir de l’information supplémentaire sur la mesure STA ou pour tout autre renseignement concernant le démarrage d’entreprise. Le programme STA est une mesure d’Emploi-Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*