Le Fonds d’appui au rayonnement des régions, qu’est-ce que c’est?

Nos élus libéraux de la Mauricie ont mobilisé bien du monde le lundi 11 septembre dernier à Grand-Mère pour bien expliquer ce qu’est le nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

En effet, Pierre-Michel Auger, député de Champlain; Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières; Pierre Giguère, député de Saint-Maurice et Marc H. Plante, député de Maskinongé ainsi que Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, députée de Laviolette ont, par le fait même, annoncé plus de 21 M$ sur 5 ans pour soutenir le développement de la région.

Mme Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, députée de Laviolette.

Mme Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, députée de Laviolette.

«Grâce au Fonds d’appui au rayonnement des régions, les acteurs socio-économiques de la Mauricie se mobilisent et prennent des moyens concrets pour agir et pour contribuer au rayonnement régional. Les priorités identifiées pour la Mauricie sont fidèles à notre réalité régionale et elles favoriseront l’émergence de projets qui seront vraiment porteurs pour la région», a dit Julie Boulet.

Pour tout le Québec, le nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), c’est une somme de 30 millions de dollars disponible cette année pour soutenir des projets. Cette enveloppe sera progressivement bonifiée pour atteindre 100 millions de dollars annuellement à partir de 2021-2022 (au total, 310 millions de dollars investis dans le développement régional par le biais du FARR).

En Mauricie, on bénéficiera d’un montant de 2 055 637 $ pour l’année financière 2017-2018 et le montant sera progressivement bonifié pour atteindre 6 852 124 $ en 2021-2022.

On explique que le FARR favorisera la mobilisation et la concertation régionales en vue d’appuyer la réalisation de projets ayant des retombées à l’échelle de toute une région ou du moins dans plus d’une municipalité régionale de comté (MRC). Choisis et priorisés en région, ces projets sauront répondre aux particularités régionales et contribuer à l’occupation et à la vitalité des territoires.

Voici, en résumé les faits saillants à retenir:

1) Le FARR s’inscrit dans la foulée du projet de loi no 122, Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs, déposé le 6 décembre dernier;

2) Le FARR vise toutes les régions du Québec, à l’exception des régions de la Capitale-Nationale et de Montréal pour lesquelles d’autres fonds sont prévus. Il sera administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire;

3) Dans chacune des régions administratives, les MRC et le ministre responsable de la région, avec le soutien de la conférence administrative régionale, ont été appelés à convenir d’une démarche de réflexion et de concertation;

4) Les projets seront choisis et priorisés par un comité régional de sélection en fonction de critères tels que la cohérence avec les priorités régionales et l’importance des retombées prévues dans l’ensemble de la région.

Ensuite, les priorités sont les suivantes:

Volet vitalité sociale:

1) Accroître la population de la Mauricie;
2) Assurer l’occupation du territoire par le développement de communautés dynamiques et en santé, notamment pour les jeunes, les personnes aînées et les milieux éloignés ou dévitalisés;
3) Réduire les inégalités sociales;
4) Développer la fierté et le sentiment d’appartenance à la Mauricie;
5) Protéger et améliorer la qualité de l’environnement, des écosystèmes naturels et des milieux de vie.

Volet vitalité économique:

1) Intensifier la diversification de l’économie, notamment au sein des secteurs porteurs et d’avenir;
2) Consolider et soutenir la croissance des entreprises existantes;
3) Créer des conditions favorables à de nouveaux investissements;
4) Mettre en valeur le territoire de la Mauricie tout en favorisant la production et la transformation des ressources naturelles et agricoles de façon durable;
5) Assurer la relève et le transfert d’entreprises.

Volet vitalité du capital humain:

1) Améliorer la qualification de la main-d’œuvre;
2) Favoriser la persévérance et la réussite scolaire ainsi que le retour aux études;
3) Développer la culture entrepreneuriale;
4) Favoriser l’établissement de pratiques innovantes en matière de gestion des ressources humaines.

Le comité régional de sélection est composé de 7 membres ayant un droit de vote: les préfets des MRC des Chenaux, de Maskinongé et de Mékinac; le président de l’agglomération de La Tuque; les maires de Shawinigan et de Trois-Rivières; le Grand Chef de la Nation Atikamekw.

Le comité régional de sélection compte aussi 10 membres sans droit de vote, soit: la ministre responsable de la région; les attachés politiques de la ministre régionale; les directions générales des trois MRC, des deux villes et de l’agglomération de La Tuque et l’attaché politique du Grand Chef de la Nation Atikamekw.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*