Élection à la mairie de Saint-Stanislas

Situation particulière, personne ne s’est porté candidat à la mairie de Saint-Stanislas avant la fin des mises en candidatures pour les élections municipales du 5 novembre. De plus, tous les membres du conseil ayant été élus par acclamation, les Stanois n’ont pas eu à se déplacer le jour du vote.

Constatant cette situation malheureuse Sylvain Déry et Anne-Marie Lafontaine ont décidé d’y remédier et de se lancer dans la course. Il y a aura donc une élection partielle pour la mairie le 3 décembre prochain (le vote par anticipation a lieu ce dimanche 26 novembre). Le Bulletin des Chenaux les a rencontré pour leur demander quels étaient les principaux enjeux dans leur municipalité et quelles sont leurs propositions.

Sylvain Déry

Sylvain Déry

Copropriétaire avec son frère d’une ferme ancestrale, Sylvain Déry est aussi très impliqué à la Caisse Desjardins. Il a d’ailleurs été président de la Caisse de la Moraine jusqu’au regroupement avec Mékinac.
Le dossier du pont est certes fort important selon lui, même si actuellement il est entre les mains du ministère des Transports. « Notre rôle est de s’assurer que la population ne subisse pas trop de désagréments avec les travaux ».

Dans cette foulée, il y a le terrain de balle qui devra être réaménagé. En ajoutant, le terrain de tennis qui est au bout de sa vie utile, il y a un intérêt certain à travailler sur les infrastructures sportives.
Pour lui, il est aussi très important pour la municipalité d’être impliqué au sein de la MRC des Chenaux, notamment en ce qui a trait au schéma d’aménagement. « On a une belle rivière, il faut en prendre soin et travailler au schéma pour que ce soit conforme aux visions de la population ».

En bout de ligne, il y a une chose qui lui importe. « Ma motivation est de travailler à la qualité de vie de tous, peu importe l’âge. Que ce soit par la culture, le sport, l’économie, je ne suis pas fermé à rien. L’important c’est la qualité de vie des gens de Saint-Stanislas.

Anne-Marie Lafontaine

Anne-Marie Lafontaine (Photo: Yvan Cossette)

Elle cumule plusieurs années d’expérience dans le domaine des affaires et en éducation. Elle a été aussi très impliquée, notamment au Parc de la rivière Batiscan et au CPE Flocons de rêve. « J’ai un bagage d’expériences que je pense qui pourrait être profitable pour ma municipalité »

Pour elle, un enjeu majeur est la réorganisation du cœur villageois. Avec la construction d’un nouveau pont, ce sont tous les accès au village qui seront transformés et il y aura du travail à faire pour l’harmonisation du paysage. « On a de belles bâtisses patrimoniales. On a conservé un certain cachet et c’est important de le préserver ». Mais ce qui l’importe avant tout c’est de s’assurer que les citoyens aient leur mot à dire.

Elle tient à être proche des gens. « On est le premier palier de gouvernement auprès des citoyens ». Elle estime que la loi 122 qui donne plus de pouvoirs aux municipalités est une opportunité pour les citoyens. « On va avoir encore plus notre mot à dire sur plein de chose ». Une occasion à saisir pour se faire un mili8eu de vie intéressant. « Il y a plein de beaux projets à réaliser, en mettant les gens en action différemment ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*