La magie – ou la folie – du temps des Fêtes

La Chronique famille de décembre 2017

Avec la fin du mois de novembre, la première neige qui couvre le sol et le Père Noël qui arrive au centre d’achat, je ne peux qu’appréhender les festivités avec un léger malaise. Un autre Noël où ma vie sort de son axe – soit une journée sans horaire fixe, une fatigue accumulée et le dodo des petits plus tard que prévus.

Vous pouvez comprendre que la mention « party » me fait grincer un peu des dents puisque pour moi, c’est source de complications plus qu’autres choses – les listes de Noël à produire quand nous n’avons besoin de rien (un vrai casse-tête), faire les bagages pour les soirées et réaliser que ça me prend un « trailer », arriver sur place et être déjà en train de rêver à mon lit… J’aime festoyer avec mon monde, par contre avec deux bébés aux couches, disons que je préfère encore le confort de ma routine.

La bonne chose, c’est que j’ai si peu d’engagements que je vais m’en sortir sans trop de pertes de cheveux! Donc, vous pouvez déjà imaginer que ma liste au Père Noël (eh oui, à chaque année, je lui écris ma traditionnelle lettre en même temps que les enfants) sera parsemée de lit douillet, de repos, de vitamine D (quoi, un voyage dans mon bas de Noël, je peux toujours espérer), de moments privilégiés en famille et de rires! J’imagine toujours la face du lecteur mandaté (un peu comme celle du Saint-Nicolas lorsque je m’assis sur ses genoux).

Bon, mes décorations de Noël sont encore dans mon ancienne maison, histoire de pimenter le tout avec 2-3 voyagements dans la neige avec un enfant sous chaque bras! Je pars de ce pas, la broue dans l’toupette et tout le tralala…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*