Le docteur Paquin

La Chronique historique de décembre 2017

Depuis quelques semaines, je consacre une partie de mon temps libre à numériser une série de documents datant du milieu des années 1930 trouvés dans une maison de Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Il s’agit essentiellement de factures de pharmacie et de lettres de la Commission des Accidents du Travail du Québec adressées au docteur Jean Paquin, de Saint-Édouard-de-Lotbinière. Il y a aussi quelques lettres relatives à l’achat d’actions de compagnies minières par le docteur Paquin, mais la grande majorité des documents se rapportent à ses fonctions de médecin.

Maintenant que l’ensemble des documents sont numérisés, il me sera possible de les analyser plus en profondeur et de tenter de répondre aux multiples questions que m’inspire leur contenu. Tout d’abord, qui est Jean Paquin? Où est-il né? Où a-t-il fait ses études? S’est-il marié? Combien de temps a-t-il pratiqué la médecine à Saint-Édouard-de-Lotbinière? A-t-il pratiqué la médecine ailleurs que dans ce village de la rive sud? Pourquoi ses papiers ont-ils été retrouvés dans une maison de Sainte-Anne-de-la-Pérade? Qu’est-ce que cela nous dit sur les relations interrives dans les années 1930, avant l’ouverture à l’année de la navigation sur le fleuve Saint-Laurent?

Cette documentation soulève également une série de questions davantage liées à l’exercice de ses fonctions. L’analyse des factures de pharmacie nous renseignera bien sûr sur les soins qu’il prodigue à ses patients, mais également sur ses pratiques d’achats. Où commande-t-il les produits dont il a besoin? Dans quelles villes? Dans quelles pharmacies? Est-ce que le choix des fournisseurs varie en fonction du type de produit? Quant aux lettres de la Commission des Accidents du Travail du Québec, la lecture rapide de quelques-unes laisse entrevoir certains indices sur sa relation avec ses patients. Histoire à suivre…

 

Par François Antaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*