Zabel expérimente la vie nomade

L’artiste champlainoise Zabel est rentrée en début d’année, après une expérience de conciliation travail, école et vie de famille des plus enrichissantes.

L’Artiste peintre dont la renommée n’est plus à faire participait en décembre à l’un des plus grands rassemblements artistiques aux États-Unis, le Miami Art Week. C’est donc en famille, avec son conjoint et ses quatre enfants, qu’elle a pris la route vers Miami au début du mois de décembre.

Une expérience qui a pu se faire grâce à la collaboration de l’employeur de son conjoint et de l’école des enfants. « On a adapté notre horaire et ça s’est très bien passé. L’exposition ouvrait à 13h, alors c’était l’école le matin ». Les plus vieilles avaient déjà expérimenté l’école à distance, et tous ce sont habitués à ce nouveau rythme de vie. « Ça a dépassé nos attentes ».

Le Miami Art Week c’est 17 expositions artistiques de calibre internationale en simultané à Miami et Miami Beach, chacune regroupant entre 30 et 75 kiosques d’artistes internationaux, mais principalement des galeries d’art d’envergures venant des quatre coins du globe.

Ce n’est pas la première fois que Zabel part à la conquête du marché américain. En fait, seulement dans la dernière année, elle est allé exposer cinq fois, dans cinq marchés différents et avec beaucoup de succès. De quoi la faire rêver. « Cinq fois dans des milieux différents, auprès d’une clientèle différente et avoir un accueil aussi fort… c’était improbable ».

Une chose est certaine, 2017 aura été une année fort stimulante pour Zabel et elle envisage 2018 avec beaucoup d’enthousiasme, souhaitant d’ailleurs répéter l’expérience de vie de famille nomade.