Lutter pour que disparaissent toutes les barrières

Les multiples violences contre les femmes et notamment les femmes autochtones, les violences sexuelles révélées par #moiaussi, l’impact sexiste du néolibéralisme et des mesures d’austérité dont les coupes dans les services publics, l’absence d’équité salariale pour de nombreuses femmes, la privatisation des services de garde éducatifs, la discrimination systémique en emploi qui persiste pour toutes les femmes et en particulier pour les femmes racisées ou en situation de handicap, le mythe de l’égalité déjà-atteinte : les barrières dressées devant les femmes se perpétuent.

Le mouvement féministe continue de lutter pour que disparaissent toutes les barrières qui nous freinent.

À l’approche des élections provinciales, les beaux discours qui réaffirment que l’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale ne font pas disparaître, dans les faits, les inégalités économiques et sociales que subissent les femmes.

Nous sommes et serons féministes tant qu’il le faudra !

En portant l’épinglette du 8 mars, j’affirme haut et fort que je suis féministe et j’envoie ainsi un message politique sans équivoque sur notre volonté de revendiquer une société juste, solidaire et égalitaire.

En ce 8 mars, je m’implique et je revendique l’égalité tant qu’il le faudra !

Pour plus de détail, contactez la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM) au www.tcmfm.ca.