Voir au changement par soi

Chronique famille d'avril 2018

Lorsque nous sommes insatisfaits, malheureux ou que nous avons peur, nous tentons souvent (trop!) de changer l’autre, au lieu de passer par soi. Nous jugeons, nous dictons, nous chialons… Tout pour se rendre au désastre!

Parfois, il faut s’arrêter et se centrer sur soi. Pourquoi vouloir changer l’autre quand nous devons nous-mêmes changer? Le changement fait peur, ça nous faire sortir du connu, de nos anciens paradigmes et nos cassettes répétitives.

Comme ma vie va à vitesse grand V, j’ai voulu changer les choses autour de moi pour éviter de valider ce qui se passait en moi. J’ai pris la décision de reprendre ma vie en main: cesser de vouloir que tout soit fait à ma manière (pauvre conjoint de vivre avec une folle dictatrice et germaine), arrêter de m’en faire avec ce qui est hors de mon contrôle, faire confiance et m’affirmer.

Le côté heureux de tout cela est que je réussi à transmettre l’écoute de ses besoins et de son corps à mes enfants. Mon fils de 20 mois demande à se coucher lorsqu’il est fatigué, dit « non » ou « arrête » lorsqu’il veut son espace personnel et nous prends par la main pour qu’on lui donne un coup de main. C’est beau à voir!

Je dois continuer à avancer vers une ouverture, un dialogue et une communication saine pour permettre à mes enfants de pouvoir y arriver aussi. Dans le fond, retrouver l’enfant en moi et suivre l’exemple de mes bébés, être authentique, vivre le moment présent et rire plus!

 

Par Anne-Marie Grondin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*