Le « droit » à une alimentation saine n’existe pas encore au Québec

Une soixantaine de personnes étaient présentes le 21 mars dernier à Trois-Rivières, pour assister à une conférence de Mme Lucie Lamarche, professeure de droit à l’UQAM et à l’Université d’Ottawa. Un évènement organisé par le Fonds Communautaire des Chenaux, le Regroupement des cuisines collectives du Québec ainsi que Les cuisines collectives de Francheville. 

Mme Lamarche est en tournée à travers le Québec afin de sensibiliser la population sur l’importance de se doter d’une politique alimentaire et d’une loi-cadre sur le droit à l’alimentation. Elle mentionne d’ailleurs qu’à ce niveau, certains pays sont en avance sur le Canada. « En Inde, le droit à l’alimentation équivaut au droit à la vie. L’État devrait avoir l’obligation de respecter et de protéger notre droit à une saine alimentation. C’est une question de dignité ! » s’exclame-t-elle.

Aimeriez-vous être protégé dans votre droit à avoir accès à une alimentation saine, abordable et adaptée à vos besoins spécifiques et que les cours de cuisine reviennent dans les écoles?  Aimeriez-vous que l’étiquetage sur les aliments soit véridique et facile à comprendre et qu’il y ait un prix fixe d’un panier d’aliments de base?

En cette 21e Journée nationale des cuisines collectives, le Fonds communautaire des Chenaux vous invite donc à signer la pétition pour l’Adoption d’une politique alimentaire québécoise et d’une loi-cadre sur le droit à l’alimentation en allant sur le site Internet de l’Assemblée nationale : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7287/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*