Prendre du temps pour soi

Chronique famille de mai 2018

L’arrivée du printemps, la fonte de la neige, le retour des beaux jours… La vie semble plus colorée! On sort de chez soi, on prend de plus longues marches, on respire à fond. J’avais hâte de retrouver ce temps clément pour (enfin!) aimer sortir à l’extérieur (éviter de prendre 45 minutes pour s’habiller pour un 15 minutes de jeux).

Cette dose de vitamine D ravivera mon goût de découverte et surtout mon désir de la course. Je rêve d’entendre cogner mes souliers sur le pavé et respirer au rythme de mes pas. J’espère seulement que mon corps post-partum me permettra de m’y remettre un jour à la fois (ça fait tout de même près de trois ans que j’ai remisé mes espadrilles).

Pour me faire plaisir, je regarde les courses à venir pour en choisir une et me permettre d’atteindre cet objectif de franchir la ligne d’arrivée. Avec la famille agrandie, le temps pour moi se trouve au compte-gouttes (tsé, à part les quelques minutes où je m’enferme dans la toilette prétendant un de ces besoins… Quoi!? On prend des pauses où l’on peut!).

Le bon côté, mes garçons aiment bien quand je cours, le fait d’aller vite, qu’on pogne des bosses et puis la musique aussi. Je devrais être en mesure de m’y remettre, d’être inspirer par une des mamans que je côtoie qui court régulièrement et arrive à nos cafés rencontres les joues toutes empourprées.

En regardant Une fille qui court, je pense célébrer la fête des mères en me faisant ce plaisir d’être accueilli par mes enfants à bout de souffle et si fière de moi. Sur ce, Bonne fête des Mères à toutes les femmes qui sacrifient beaucoup au nom de la maternité!

 

Par Anne-Marie Grondin