L’éphémère, ça marque!

Œuvres collectives au Parc

Le Parc de la rivière Batiscan abrite actuellement une exposition d’œuvres en nature. Les œuvres ont été réalisées par 130 élèves de 3e et 4e années des écoles du Versant-de-la-Batiscan, de la Solidarité, Madeleine-De Verchères et des Champs-et-Marées, sous la direction de l’artiste Marc Walter.

Une des premières œuvres que l’on découvre en prenant le sentier de l’Annexe.

C’est dans le cadre du programme Culture à l’école que les élèves se sont rendus tour à tour au Parc de la Rivière Batiscan pour des ateliers avec l’artiste Marc Walter, un artiste professionnel en landart, « un géant de la culture des branches et de la nature » comme l’a décrit une élève.

Les ateliers se sont étalés sur cinq jours, dans la semaine du 7 mai : phases de recherche, d’observation, de création permettant de développer le travail d’équipe, la créativité et l’analyse critique. Il en résulte une série de sculptures fabriquées à partir de matériaux tirés de la nature et cueillis sur place. Les œuvres de l’exposition « L’éphémère, ça marque! » sont disposées le long du sentier de l’Annexe, au secteur Barrage (Saint-Narcisse) du Parc de la Rivière Batiscan.

Tous les élèves des écoles participantes étaient présents le 11 mai, pour le vernissage de leurs œuvres. On profitait également de cet évènement pour faire l’ouverture officielle de la saison du Parc de la rivière Batiscan. Il est donc possible à tous de s’y rendre pour aller admirer le travail et la créativité de nos élèves.

Les jeunes ont procédé à l’inauguration officielle de leur exposition par une coupe de ruban symbolique à l’entrée du sentier de l’Annexe. À gauche, on voit Nicole Robert, directrice générale du Parc de la rivière Batiscan, et l’artiste Marc Walter. À droite, Anne-Marie Lafontaine, responsable du programme la Culture à l’école, à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.