Bien vivre pour mieux vieillir, le thème d’un rassemblement exceptionnel

À l’invitation des AQDR (Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées), on s’est rassemblé dernièrement à Saint-Maurice pour être sensibilisés, régionalement, à une foule de choses qui, justement, concernent les aînés et, en fait, toutes celles et ceux qui sentent qu’elles et ils le deviendront…

On a d’abord identifié quatre enjeux à l’horizon : 1) Prévenir la pauvreté 2) Assurer une qualité de vie 3) Favoriser l’inclusion sociale et 4) S’engager dans une démarche de développement durable.

De même, découlent dix droits fondamentaux:

  1. Le droit à un revenu décent
  2. Le droit à un logement convenable
  3. Le droit à des services à domicile accessibles et de qualité
  4. Le droit à des services sociaux et de santé publics de qualité
  5. Le droit à une offre de transport collectif accessible et abordable
  6. Le droit à un milieu de vie sécuritaire
  7. Le droit à une participation sociale et citoyenne à part entière
  8. Le droit au plein accès au marché de l’emploi et à la conciliation travail-retraite
  9. Le droit d’accès à l’éducation et à la culture
  10. Le droit à un environnement sain et respectueux de la biodiversité

Alors, est-il besoin de dire que ces enjeux et plus encore, ces droits ont donné lieu à des exposés sentis, des prises de parole qui convainquent que tous doivent prendre la place qui leur revient, exiger les choses que l’on mérite?

On n’a pas idée de l’ampleur que ça représente!

Par exemple, il a été question de choses simples comme la sécurité grâce entre autres à la contribution de Mélanie Massé de Desjardins qui a mis tout le monde en garde contre les vols d’identité, les tentatives d’hameçonnage, les arnaques, etc.

Pour leur part, Lionel Arseneault de la MRC des Chenaux et Audrey Morris de la SADC de la Vallée de la Batiscan (conseillère en développement durable) ont, ensemble, parlé du réchauffement de la planète, de la biodiversité menacée ainsi que de l’épuisement des ressources. Ceux-ci ont présenté des photos qui illustrent les excès de la consommation et les déchets qui s’en suivent. On a alors parlé de a) réduction à la source b) réemploi c) récupération et d) valorisation.

On a alors parlé entre autres de potagers collectifs intergénérationnels.

Au nombre de interventions, signalons pêle-mêle, celles de Michèle Guindon de Lac-aux-Sables venue vanter les avantages pour les localités d’adhérer au titre de « Municipalité amie des aînés »; Mariette Gélinas, présidente de l’AQDR de Trois-Rivières qui a prôné l’inclusion sociale à grande échelle; Jean-Pierre Gélinas de la MRC de Mékinac qui a rappelé l’importance du tutorat de la part des aînés vis-à-vis des jeunes nous préservant des malheureuses pertes d’expertise et Huguette Lévesque qui a dit estimer que le recyclage soit raffiné afin d’être plus utile à la réutilisation des ressources.

Enfin, Judith Gagnon, présidente de l’AQDR nationale qui s’est montrée ravie de participer à une telle journée d’échanges a déclaré : « Il ne faut pas être gênés d’être vieux et d’exiger qu’on aménage, dans n’importe quelles sphères, des places, des préoccupations pour les aînés ».

Des défis

Bref, pour employer une expression consacrée, plus l’âge avance, plus il pose de défis. Mais il est si bon d’avoir en tête ces défis, justement, qui meublent la vie, meublent les préoccupations, les engagements.

Terminons avec cette belle citation qui nous vient d’Ingmar Bergman : « La vieillesse est comparable à l’ascension d’une montagne. Plus vous montez, plus vous êtes fatigué et hors d’haleine, mais combien votre vision s’est élargie! »