Élections provinciales 2018 – Champlain

Vos candidat(e)s

Avec le nouveau découpage électoral (et la perte, en Mauricie d’une circonscription; maintenant, nous n’en avons que quatre alors qu’il y en avait cinq auparavant), sept municipalités de la MRC de Mékinac (Hérouxville, Lac-aux-Sables, Notre-Dame-de-Montauban, Saint-Adelphe, Saint-Séverin, Sainte-Thècle et Saint-Tite) se retrouvent désormais dans la circonscription de Champlain, avec les neuf municipalités de la MRC des Chenaux (Batiscan, Champlain, Saint-Luc-de-Vincennes, Saint-Maurice, Saint-Narcisse, Saint-Prosper, Saint-Stanislas, Sainte-Anne-de-la-Pérade et Sainte-Geneviève-de-Batiscan).

Le Bulletin vous présente donc, les candidats et candidates parmi lesquels les électeurs de la circonscription de Champlain auront à choisir, lundi prochain, le 1er octobre.

Nous leur avons demandé d’identifier les principaux enjeux électoraux et de nous dire pourquoi leur parti constituait la meilleure option. Nous vous invitons tout de même à vous informer davantage sur les différents choix qui vont sont offerts.

Prendre note qu’il y a également un candidat pour le Bloc Pot dans Champlain, mais nous n’avons pas été en mesure de rejoindre le candidat Anthony Rouss avant la mise sous presse du journal.

 

Pierre Michel Auger
Parti Libéral du Québec

L’enjeu principal pour des Chenaux et Mékinac, c’est internet haute vitesse et le réseau cellulaire. La MRC des Chenaux travaille déjà sur un projet pour la fibre optique. Il faut commencer par là et étendre l’expérience dans Mékinac. L’argent est là, avec 200 M$ supplémentaires pour brancher tout le Québec. Pour les entreprises, pour que les jeunes restent en région, pour avoir des services de proximité, ça devient un minimum de base.

Il y a la pénurie de main d’œuvre, que ce soit dans les PME, en agriculture ou en santé. Les solutions sont multiples : des programmes mieux adaptés pour le retour au travail des retraités, une meilleure intégration des assistés sociaux en ciblant les besoins des régions, ainsi que des objectifs régionaux en matière d’immigration. De plus, les mai- sons d’enseignements devraient pouvoir diversifier leur offre, pour développer des formations selon les besoins.

Dans le  dernier  mandat, le Parti Libéral a réalisé plus de 80% de ses promesses et déposé quatre budgets équilibrés. Le travail qui a été fait a permis de rassurer les marchés financiers. Maintenant, on peut réinvestir à des endroits stratégiques comme en éducation, dans les infrastructures notamment. On a livré la marchandise et on va continuer. Je suis très satisfait de mon bilan, autant pour les dossiers de Cloutier- Du Rivage ou d’Aleris que pour toutes les municipalités du comté.

Stéphanie Dufresne
Parti Vert du Québec

Voici les enjeux ciblés pour la circonscription, la région, la province : Favoriser le développement de l’entrepreneuriat local sous toutes ses formes; Soutenir la consommation de produits locaux afin d’encourager les commerces de proximité tout en réduisant notre empreinte écologique; Attirer de nouvelles familles et retenir les résidents actuels; Augmenter le financement et l’autonomie des organismes communautaires; Favoriser l’établissement d’écoles aux pédagogies alternatives; Faire du festival western de Saint-Tite l’événement le plus écoresponsable du Québec; Offrir un accès efficace et uniforme à l’Internet haute vitesse et au réseau cellulaire partout; Doter la Mauricie d’un plan de transition zéro déchet; Mettre en place des mesures d’appui à l’agriculture biologique et à la construction/rénovation écologique.

Il ne faut pas sous-estimer l’influence qu’auront quelques députés du Parti Vert au sein de l’Assemblée Nationale pour faire contrepoids à certaines positions. Tout mon parcours personnel et professionnel me prépare à assumer ce rôle. Pour une réelle transition sociale, écologique et économique dans Champlain, je vous invite donc à « voter local ». Une région ne sera jamais aussi bien représentée que par une personne qui y vit, qui la connaît et qui s’y implique au quotidien !

Pierre-Benoît Fortin
Parti Conservateur du Québec

Parmi les enjeux qui touchent les gens de la circonscription de Champlain, il y a l’aide financière aux agriculteurs ainsi que le soutien de la mise en marché des produits du terroir, des vins, cidres et autres alcools artisanaux. De plus, le fardeau fiscal des PME sera réduit de 40% afin de les aider. Pour les citoyens, il n’y aurait plus de TVQ sur les biens usagés, comme les autos ou autres. La taxe du carbone sera également abolie.

Le Parti Conservateur veut aussi faire une charte pour garantir des délais courts dans le système de santé. « Il faut arrêter de faire souffrir les citoyens. Si le délai est trop long, vous allez pouvoir faire affaire au privé et le Gouvernement du Québec va payer les frais ». Le triage, dans les urgences se ferait directement avec le médecin, dans les 20 minutes maximum. Le Parti Conservateur du Québec prône « Une économie forte à la rescousse de la langue française ».

« C’est une « langue belle » et elle représente le symbole culturel le plus puissant des Québécois. Notre parti s’engage à être son ardent défenseur au Québec et au Canada, de façon à ce qu’elle puisse, par effet d’entraînement, rayonner aussi à l’extérieur du pays ».

Éric Gauthier
Équipe Autonomiste

Pour Éric Gauthier, le gaspillage gouvernemental a assez duré. Il est grand temps que l’on remplace les politiciens de carrière par des gens déterminés à changer les choses. Son parti, Équipe autonomiste, vise à responsabiliser le gouvernement, les collectivités et les personnes en décentralisant les services vers les régions et en donnant le pouvoir décisionnel aux dirigeants locaux. Le projet de déploiement de la fibre optique de la MRC des Chenaux est un bel exemple de responsabilisation des régions, ce que l’Équipe autonomiste appuie fièrement. L’état doit jouer un rôle de coordination entre les régions plutôt que de leur imposer des programmes inefficaces et exagérément coûteux qui ne peuvent correspondre aux réalités des différentes régions.

Équipe autonomiste a aussi à coeur l’identité de la société québécoise, le respect de ses traditions et de ses valeurs, à l’intérieur du Canada. Oui à l’immigration, mais pas à n’importe quel prix ! Et encore moins illégalement !

Équipe autonomiste a été créée lors de la disparition de l’ADQ. Les candidats d’Équipe autonomiste sont des citoyens déterminés et non des politiciens de carrière qui ne pensent qu’au  pouvoir. Un vote  pour un parti marginal aide financièrement ce parti lors de ses campagnes. Dans Champlain, on vote pour nous, on choisit un candidat de la région et on vote Équipe autonomiste !

Sonia Lebel
Coalition Avenir Québec

Le comté de Champlain a besoin d’infrastructures de communication dignes du 21e siècle pour attirer des entreprises, éviter l’exode des familles et conserver nos services de proximité. Car c’est un cercle vicieux : moins les entreprises investissent dans Champlain en raison de la difficulté d’avoir l’internet haute vitesse, plus les familles quittent la région et plus nous perdons nos dépanneurs, nos épiceries, nos caisses… L’internet haute vitesse doit être accessible à tous, partout sur le territoire. La CAQ sait qu’en 2018, c’est un dossier prioritaire comme l’a été l’électrification à une autre époque. C’est la pierre angulaire du développement économique et de la revitalisation du comté de Champlain.

Il faut aussi régler l’injustice des taxes scolaires qui fait qu’en Mauricie, nous payons deux fois plus que nos voisins dans Portneuf. La CAQ rétablira un taux de taxation unique qui fera qu’en moyenne, les Mauriciens économiseront plus de 300 $ par année.

Si la CAQ est portée au pouvoir, nous remettrons les régions à l’agenda du prochain gouvernement. Dans les dernières années, les régions ont été largement défavorisées. Il est grand temps qu’on en prenne soin. De plus, la CAQ réduira la bureaucratie qui nuit à l’efficacité de l’État et met des bâtons dans les roues des entrepreneurs, des développeurs et des petites municipalités qui ne peuvent passer leur journée à remplir de la paperasse redondante.

Gaétan Leclerc
Parti Québécois

Un des enjeux importants dans Champlain est le manque de main d’œuvre. Bien que l’immigration peut faire partie de la solution à ce problème, il importe de mettre l’emphase sur la formation professionnelle. On doit pouvoir offrir une formation et un encadre ment adéquat à nos jeunes pour pouvoir contrer le décrochage ou les raccrocher.

En parcourant le comté lors de la campagne, Gaétan Leclerc se rend bien compte de l’importance de la communication et des problèmes que l’on rencontre sur le territoire à ce niveau. L’accès à internet haute vitesse est un enjeu des plus importants. C’est une question d’économie. Les entreprises de plusieurs domaines en sont dépendant et, de plus en plus, les entreprises agricoles aussi. En bout de ligne, c’est enjeu qui influence également les emplois.

Le Parti Québécois a derrière lui toute une histoire. Depuis 50 ans, quelques-unes des plus grandes réformes ont été réalisées par le PQ, notamment la création du ministère de l’Environnement, de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Un gouvernement péquiste assurerait la protection du français par des règles claires, avec le projet d’une loi 202 qui viendrait renforcer la loi 101. Le lien avec notre langue est important pour garder notre culture et en être fier.

Steven Roy Cullen
Québec Solidaire

L’enjeu majeur dans Champlain est le service internet. Pour des services de proximité, des emplois, des entreprises, il faut absolument l’internet haute vitesse partout. Et si on veut brancher le Québec, il faut créer un réseau public d’infrastructures auxquels les fournisseurs vont se brancher.

Aussi, le système de santé est trop gros : il faut revenir à une échelle communautaire, locale, humaine. Les CLSC devraient être pluridisciplinaires et accessibles, ouverts 24 h sur 24, 7 jours sur 7. Ce n’est pas normal de devoir toujours se rendre à Trois-Rivières pour des gens de Saint-Tite ou Sainte-Geneviève-de-Batiscan. Il faut aussi que les lieux de décisions soient décentralisés. Le transport est primordial, pour un accès à des services qui se donnent seulement en ville, par exemple. Il faut un financement accru du transport collectif pour développer un réseau de transport trans-mauricien. Ça prend un transport collectif fiable, accessible et efficace.

Il faut choisir Québec Solidaire parce que les trois autres partis offrent la même recette depuis des décennies. Le défi du 21e siècle, c’est l’environnement, les changements climatiques… c’est notre milieu de vie qui est en cause. C’est le temps de prioriser l’humain, le bien commun et l’environnement, non pas le « tout à l’économie ». Le temps d’un retour à l’économie réelle, celle des gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*