À propos de changement

Le changement…, y a rien de plus permanent que le changement.

On change d’apparence, de décor, de vêtements ou de meubles… la publicité parle fort.  De voiture ou de maison, ça fait du bien au consommateur, et à l’économie. On change nos habitudes… il faut bien s’adapter.

Il y a aussi le changement dans nos relations; dont les changements qu’on voudrait chez les autres. Les changements en soi sont les plus fréquents, les plus nécessaires et les plus difficiles.

Puis l’appel des autorités civiles ou religieuses… « c’est le temps de changer! » L’Église n’échappe donc pas au renouvellement, et de la société et des mentalités. Mais QUEL CHANGEMENT ? Changer pour changer ou changer pour le mieux ? Et qu’est-ce qui est le mieux ?

Dans le changement en église que l’on nomme « Le Tournant missionnaire », nous sommes conviés à changer d’abord nos cœurs et nos esprits. La mission pastorale nous appelle à revenir au message fondamental de Jésus: « Tâchez de vous entendre et aimez-vous les uns les autres ». Puis, témoigner de l’amour du Christ qui se révèle à travers les individus, en commençant par les plus proches. Voilà ce qui me semble le mieux à faire dans les changements que nous vivons, autant dans la société que dans l’Église. Jésus n’était-il pas un agent de changement ?

L’église des Chenaux relève maintenant et sérieusement des défis populaires en répondant à des valeurs de service et de solidarité, que ce soit pour faciliter la vie des gens ou la rendre plus humaine. À propos de changement, pensons MIEUX, ça pourrait rimer avec HEUREUX.

 

Par Léo Guilbert
Membre de l’équipe pastorale paroissiale, Unité pastorale des Chenaux.