Le Club de ski Mont-Carmel

Chronique historique - Noël 2018

Le 24 décembre 1954, Le Nouvelliste annonce la tenue dans deux jours d’une compétition de ski à Mont-Carmel. Nouvellement affilié à la zone de la Vallée du Saint-Maurice, le Club de ski de Mont-Carmel accueillera pour l’occasion des participants de cinq autres clubs de la Mauricie : Trois-Rivières, Shawinigan, Grand’Mère, Saint-Jacques-des-Piles et La Tuque. Pour le jeune club, il s’agit d’une belle occasion d’attirer des spectateurs et de recruter des membres

 Le lendemain de la compétition, le journal nous apprend que Marcel Bourassa, du club de Trois-Rivières, a réalisé les meilleurs temps dans les épreuves de slalom et de descente. Chez les femmes, la plus rapide a été Pierrette Cartier, elle aussi du club de Trois-Rivières, que le journal qualifie de « brillante skieuse ».

 Six ans plus tard, le club de ski de Mont-Carmel inaugure son école de ski. Le 24 décembre 1960, Le Nouvelliste indique que les cours seront offerts gratuitement par « des instructeurs ayant tous suivi le cours de l’Alliance Canadienne des Instructeurs de ski ». On ajoute que les cours, qui seront sous la direction de Claude Barbeau, « sont les mêmes que ceux qui sont donnés dans les grands centres de ski, tels qu’au nord de la Métropole. »

 Un peu plus loin dans le journal, une publicité donne quelques détails supplémentaires sur les activités du centre de ski. On y annonce entre autres que le monte-pente sera en opération tous les après-midis et qu’il fonctionnera également trois soirs par semaine. Le soir, les skieurs pourront descendre les pentes « sous les réflecteurs ». En plus de ces opérations, le club de Mont-Carmel organisera au cours de l’hiver un « tournoi » ainsi que le championnat de saut à ski de la vallée du Saint-Maurice.