Mangez. Buvez. Soyez bénis… et dormez du sommeil du juste

Francis Boisvert et Isabelle Dupuis, propriétaires du Presbytère et maintenant de l’Auberge du Presbytère, et Lina de Rossi, qui y installera sa boulangerie Le Jardin d’Olympe.

(EM) Francis Boisvert et Isabelle Dupuis, propriétaires du Resto-brasserie Le Presbytère, ont récemment fait l’acquisition du 1355 rue Principale à Saint-Stanislas, une maison ancestrale située au cœur du village de Saint-Stanislas et que les gens connaissent comme la maison du docteur. L’objectif est d’en faire un établissement d’hébergement.

Le cachet de la maison est indéniable et l’on compte y offrir cinq chambres. Il ne s’agira pas d’un gîte à proprement parler, on compte plutôt l’opérer sur le modèle des plateformes de type B&B, avec un service d’auto-cuisine.

« Les gens nous demandaient souvent pour de l’hébergement », mentionne Isabelle Dupuis. Que ce soit pour les touristes ou les motoneigistes, les offres d’hébergement sont nettement insuffisantes dans la région, un fait noté depuis longtemps chez nous.

Cela fait d’ailleurs partie des éléments qui sont ressortis de la consultation pour la revitalisation de Saint-Stanislas, organisée en janvier dernier par la SADC Vallée de la Batiscan. « Ça a été la bougie d’allumage », raconte Francis. Le momentum était parfait pour se lancer dans ce nouveau projet. Un projet familial, puisque leur fille Rosaline, qui étudie en Gestion hôtelière, en est partie prenante et que c’est surtout elle qui opérera l’Auberge du Presbytère.

Dynamiser le cœur du village

Non content d’ajouter une offre d’hébergement, on aménagera également des locaux commerciaux. La première entreprise qui profitera de ce pignon sur rue en plein cœur du village s’est imposée d’emblée à Francis et Isabelle : la Boulangerie Le Jardin d’Olympe.

« On est très fier de s’associer avec Lina de Rossi, confirme Francis Boisvert. Elle nous fournit déjà des pains exclusifs (au menu du Presbytère). C’est un partenariat qui va de soi ». On pense que la boulangerie pourra profiter de l’achalandage du centre du village et l’on ne doute pas non plus de la valeur ajoutée que celle-ci apportera à l’auberge.

Ainsi, Lina de Rossi s’y installera avec une boutique pour vendre ses pains et certainement d’autres produits locaux. « On va commencer tranquillement », nous dit Mme de Rossi qui ajoute que le projet devrait aussi créer de l’emploi. On devrait pouvoir

3 Commentaires le Mangez. Buvez. Soyez bénis… et dormez du sommeil du juste

  1. Johanne Delisle // 5 juin 2019 á 18 h 12 min //

    Super il y a longtemps que non mari et moi voulions vous voir au presbytère mais sans hébergement ce n était pas possible car nous aimons bien la bière et la Bonne bouffe

    Toujours un plaisir de voir de Belles réussites

Les commentaires sont fermés.