Safia Nolin : l’effet réconfortant d’une chaude couverture un jour de pluie

C’est un univers chargé de tourments et d’émotions qui sera présenté à la salle Denis-Dupont de Sainte-Geneviève-de-Batiscan le 13 septembre 2019 : la voix pure de Safia Nolin.

Fascinée par la musique mélancolique depuis mon adolescence, la tristesse lumineuse que chante Safia Nolin me berce depuis son succès « Igloo », lancé en 2015. Je suis ainsi faite, la « musique triste » comme certains l’appellent, m’apaise. Les artistes tourmentés, blessés, sensibles, qui chantent pour s’en libérer, me parlent directement. Tout comme la musique de Bon Iver, Leonard Cohen, Louis-Jean Cormier, Patrick Watson et compagnie, Safia Nolin me transporte dans un état lointain où souffrance et résilience se côtoient.

J’ai assisté à son spectacle à l’église St-James de Trois-Rivières, en 2017, et j’y ai vu une jeune femme pleinement assumée, au sens de l’humour naïf et d’une authenticité déconcertante. Difficile de ne pas rigoler avec elle entre ses chansons! Visiblement, je ne suis pas la seule à la trouver talentueuse puisqu’elle a remporté le prestigieux Prix Félix-Leclerc de la chanson 2016, le Prix Révélation de la SOCAN 2016 et deux prix au GAMIQ 2016 (Album folk de l’année et Auteur-compositeur de l’année). Avec ses chansons à saveur folk sombre, Safia Nolin a su charmer autant la critique que le public, décrochant le Félix de l’Interprète féminine de l’année au Gala de l’ADISQ 2017, un an après avoir été nommée Révélation de l’année au même gala. Qu’elle chante ses propres compositions ou des reprises de classiques québécois, l’artiste nous transporte dans son univers singulier. Le troisième album de Safia Nolin est intitulé Dans le noir et est paru le 5 octobre 2018.

Le 13 septembre prochain, les étudiants de l’école secondaire le Tremplin auront la chance de la rencontrer et d’échanger avec elle au sujet de son anticonformiste dans le milieu du show business. Pour ceux qui aimeraient assister à son concert en soirée, les billets sont en vente au coût de 30 $ sur la page d’accueil du site web de la MRC des Chenaux ou directement ici.

On se voit là-bas!

 

Par Marie-Pier Lemaire
Agente de développement culturel à la MRC des Chenaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*