LE TEMPS DES COULEURS

Il en va des couleurs comme des valeurs. Il y a le bleu, on dit que c’est du genre conservateur. Il y a le rouge, plus libéral. L’orangé tire sur la gauche. Il y a une couleur plus nationaliste dans les tons de bleu, et le vert… la couleur de l’espérance selon l’adage populaire. Il y en a d’autres dont les teintes sont encore floues. Toutes ces couleurs ont des partis pris, et des objectifs d’amélioration de la qualité de vie.

Les couleurs de l’automne aussi ont leur raison d’être, que ce soit pour le repos des arbres ou pour révéler la beauté du paysage automnal; c’est le tableau de la nature.

La palette des couleurs a d’autres champs d’action : les activités pastorales de notre zone des Chenaux. Dans chacun de nos milieux, il se vit de belles rencontres, de famille par exemple, des gestes de solidarité, lors de sinistres par exemple, de générosité, via les centres de bénévolat par exemple, de compassion quand surviennent les deuils. Tout cela donne de la couleur à nos communautés de proximité; un véritable arc-en-ciel humain.

Ce n’est peut-être pas par hasard que couleur et valeur font une belle rime. Et les couleurs de l’être? Peu visibles parce qu’à l’intérieur de la personne, elles ponctuent nos vies de gestes féconds. Si on avait à changer les couleurs de nos intérieurs de maison, quelles seraient-elles? Si on avait à choisir les couleurs de notre être pour en peindre notre entourage, seraient-elles couleurs bonheur?

La nature automnale nous y invite et les partis politiques nous le promettent; c’est le temps de déployer nos plus belles couleurs intérieures et de voter pour un monde meilleur.

COLLABORATEUR

Léo Guilbert

Membre de l’équipe pastorale paroissiale, Unité pastorale des Chenaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*